Prix René Ballière (26/06/2016) : tous contre Bold Eagle ?

Prix René Ballière (Gr.I) : Bold Eagle en chef de file face aux challengers !

Disputé sur les 2100 mètres de la grande piste, le Prix René Ballière réunit comme chaque année des trotteurs de très grande qualité, dont des champions. Pour notre plus grand plaisir, le crack Bold Eagle (7 – Eric Raffin) est présent au départ, après sa rentrée tonitruante dans le Prix Louis Jariel, il y a deux semaines. « Il a effectué une très belle rentrée, en terminant le parcours sur le pied de 1’07 »5. Il a gagné en roue libre et il est sûrement monté en condition, déclare Sébastien Guarato, son mentor. Je suis confiant pour dimanche, d’autant plus qu’on est en première ligne (n°7). » En chef de file, Bold Eagle aborde donc cette confrontation sous les meilleures auspices et dans la confiance de son entourage, malgré l’absence de son dévoué partenaire, Franck Nivard, suspendu. Éric Raffin, bien souvent associé aux pensionnaires de Sébastien Guarato, a donc été désigné en remplacement. Face au fils surdoué de Ready Cash et Reethi Rah Jet, certains ont les dents longues. Parmi eux, le tenant du titre Voltigeur de Myrt (4 – Pierre Vercruysse) est une nouvelle fois de la partie, mais lui aussi sans son fidèle driver, Gaby Gelormini, qui a préféré Amiral Sacha (10 – Gabriele Gelormini), lequel s’annonce également comme un sérieux challenger. Impériale devant Nuncio (vainqueur de l’Elitloppet) dans le Oslo Grand Prix (Gr.I), Your Highness (2 – Björn Goop) est invaincue lors de ses huit dernières sorties, affectionne les parcours de vitesse, dispose d’un bon numéro en première ligne (n°2), et ne connaît pas encore de réelles limites. Bird Parker (9 – Jean-Philippe Monclin), bien qu’éternellement battu par Bold Eagle et partant avec le numéro 9 derrière la voiture, fera encore de son mieux. Tiego d’Etang (5 – Charles Bigeon), qui a réalisé un vrai « truc » dans le Prix de l’Atlantique (Gr.II), bénéficie du couloir numéro 5 pour s’élancer et reste capable d’un coup d’éclat, même ferré. Largement battu lors de ses dernières tentatives, Uhlan du Val a besoin de rassurer même s’il a déjà fait d’excellentes valeurs sur ce parcours. De même, Olmo Holz (8 – Christophe Martens) aura fort à faire face à une telle concurrence, malgré son honnête comportement dans le Prix Chambon P (Gr.II). Enfin, n’oublions pas les deux autres dragsters « Guarato » en première ligne, Booster Winner (3 – Damien Bonne) et Billie de Montfort (1- David Thomain), qui savent aller très vite, et Black d’Avril (11 – Frédéric Prat), qui, quant à lui, trouve une tache d’autant plus difficile avec son numéro 11.

Revoir la ligne droite du Prix Louis Jarriel (rentrée de Bold Eagle)

 

Bold Eagle sans Nivard :

Suspendu mardi soir, après avoir été entendu par les commissaires, à titre conservatoire en raison de son absence à la nocturne du vendredi 17 juin à Vincennes, Franck Nivard ne pourra définitivement pas être aux commandes de Bold Eagle. Remplacé par Éric Raffin, qui sera associé au protégé de Pierre Pilarski pour la première fois, Franck Nivard est par ailleurs suspendu jusqu’à nouvel ordre en attendant le verdict définitif sur son cas. Et bien que cela puisse présenter une inconnue de plus pour les parieurs, Éric Raffin est un driver de grand talent et saura sans doute mener ce champion au mieux de ses intérêts.

Amiral Sacha, le trouble-fête ?

Très véloce sur les 2100 mètres de la grande piste, Amiral Sacha est un challenger en puissance dans ce Prix René Ballière. Vu l’aisance apparente de sa récente victoire dans le Prix Chambon P (Gr.II), le fils de Ganymède paraît être au sommet de son art. Ce que ne dément pas son entraîneur, Florent Lamare : « Ce jour-là, il a confirmé la très belle impression qu’il nous laissait le matin à l’entraînement. Il était parfait d’allures, droit et allant. Mieux que cet hiver lorsqu’il avait eu du mal à finir une ou deux courses. Et, depuis, j’ai le sentiment qu’il est encore monté en condition. Il a fait un gros boulot samedi dernier, un autre lundi et il retravaillera ce jeudi. Il est parfait. Je ne peux pas l’avoir mieux, je pense…» Notons deux bémols tout de même, Amiral Sacha devra partir en deuxième ligne (n°10) derrière Billie de Monfort, et il aura cette fois-ci à faire à de très grosses cylindrées comme Bold Eagle ou Your Highness.

 


2 Réponses

  1. Mohamed 27 juin 2016 - 0 h 19 min

    Fxigxu fxjgg lcfhv

    Répondre
    • Mohamed 27 juin 2016 - 0 h 21 min

      Salut ca va tirsi 27/06/2016 pliz

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.