Dimanche Prix Jean Prat (Gr.I)

Les étrangers sont venus en nombre dans cette édition 2016 du Prix Jean Prat, très beau lot de consolation des poules et des guinées, disputé sur les 1600 mètres de la piste du Jockey-Club. Sur neufs partants restants, quatre anglais viennent tenter leur chance. Nemoralia (9 – Lanfranco Dettori), bonne deuxième de Qemah dans les Coronation Stakes (Gr.I), se déplace certainement avec de solides ambitions. FirstSelection (1 – James-Vincent Crowley), septième des guinées de Newmarket, puis deuxième de la Poule d’Essai des poulains, trouve enfin une occasion de remporter son groupe I, débarrassé de champions comme The Gurkha ou Galileo Gold. Deux autres britanniques, Zonderland (3 – Gérald Mossé) etStormy Antarctic (5 – George Baker), respectivement sixième et onzième des guinées anglaises, pourraient aussi prétendre à une compensation. Face à cette sérieuse coalition, le drapeau français sera notamment porté par Zelzal, très facile vainqueur du Prix Paul de Moussac (Gr.III) sur le même parcours. Auteur d’une ligne droite tonitruante lors de ce dernier succès, Zelzal s’est montré à la hauteur de l’estime que lui porte son mentor, Jean-Claude Rouget. « Il a encore une marge de progression car il n’a rien fait à 2 ans et n’a commencé le travail qu’au mois de février, confiait-il après la course. Le deuxième (Moon Trouble) a prouvé qu’il était un bon cheval et il a fallu un très bon cheval (Zelzal) pour le battre.»

À noter qu’il sera cette fois-ci accompagné d’un leader, Positive Vibration (7 – Ioritz Mendizabal), qui pourrait lui éviter une course tactique avec le peu de partants.

Entraîné par Carlos Laffon Parias, Alignement (6 – Maxime Guyon) tentera également de faire briller la bannière tricolore, bien qu’il monte largement de catégorie après sa victoire dans une course B. Quant à lui venu d’outre-Rhin, Degas (4 – Christophe Soumillon) est le seul à être passé par les guinées allemandes dont il s’est classé deuxième. Il s’est ensuite produit sur notre sol et sur le mile cantilien, lointain troisième de Zelzal (2 – Grégory Benoist). Enfin, Spectre (8 – Pierre-Charles Boudot), gagnante du Prix Imprudence (Gr .III) et très honorable cinquième de la Poule d’Essai derrière les excellentes La Cressonière, Nathra, et Qemah, est largement capable d’un exploit, surtout si le terrain s’assouplit. En bref, la France aura un peu moins d’atouts forts dans ce groupe I, même si le très estimé Zelzal, vu l’impression laissée en dernier lieu sur ce tracé, sera l’un des chevaux  à battre.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.