Encore du Suspense

Vadamos et Pierre-Charles Boudot

Vadamos et Pierre-Charles Boudot

Pierre-Charles Boudot, Jean-Claude Rouget (gains et victoires), Gérard Augustin-Normand et S.A. Aga Khan virent en tête après un premier semestre de compétition. Si chez les jockeys et les entraîneurs, cela semble déjà joué, il reste encore du suspense du côté des propriétaires et des éleveurs.

Jockeys

Si Pierre-Charles Boudot a dû partager sa Cravache d’Or l’an dernier, le jockey devrait cette année monter tout seul sur le podium lors du prochain Gala des courses. À l’ouvrage dès le 3 janvier, le jeune pilote a réalisé un premier semestre exceptionnel et compte 125 succès au 30 juin. Même s’il n’évoque pas encore le score de Christophe Soumillon établi en 2013 (228 victoires), il est dans les temps du record (à cette époque, le jockey de l’Aga Khan avait remporté 110 courses mais n’avait commencé sa campagne française qu’en mars). Il faut dire aussi que “PC” ne compte pas ses efforts ni ses kilomètres. Il est le jockey se mettant en selle le plus depuis le début de la saison (671 montes contre 496 pour Maxime Guyon). C’est d’ailleurs ce dernier qui pointe pour le moment à la deuxième place avec 80 victoires. L’éternelle Cravache d’Argent est bien partie pour en décrocher une sixième même si Christophe Soumillon (c’est son plus “mauvais” départ depuis 2011, avec 68 succès) est souvent l’homme du second semestre et il ne va pas se laisser faire. Derrière ce solide trio de tête, on retrouve Cristian Demuro (54 v.) et les éternels Ioritz Mendizabal (47 v.) et Franck Blondel (44 v.). À noter également la belle douzième place d’Hugo Journiac avec 35 victoires.

Entraîneurs

Un carton plein. Vainqueur des Prix de Diane et du Jockey-Club, Jean-Claude Rouget caracole forcément en tête du classement des entraîneurs par les gains. Le dernier jour, le Palois s’est même offert le luxe de dépasser la barre symbolique des 4 millions d’euros de gains. Même si la très belle allocation du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe ne lui revenait pas, l’entraîneur de Sers ne devrait pas être ailleurs qu’en haut de la liste le 31 décembre prochain. Vu son effectif et sa forme annuelle à Deauville, il peut même aller chercher le record d’André Fabre (8,3 millions). C’est d’ailleurs ce dernier qui pointe à la deuxième place avec plus d’1,5 million d’euros de gains, juste devant Henri-Alex Pantall (toujours dans le Top 5 depuis 2007) et Alain de Royer Dupré, qui parvient, malgré deux fois moins de chevaux à avoir couru, à être proche du podium. Assez loin tout de même de ces “monstres sacrés”, on voit émerger la nouvelle génération avec Christophe Ferland, Francis-Henri Graffard, Philippe Sogorb, Pia Brandt et Fabrice Vermeulen.
En ce qui concerne le classement par le nombre de victoires, le trio de tête est identique même si “HAP” devance cette fois André Fabre. La surprise vient, en revanche, de la quatrième place avec la présence de Fabrice Vermeulen, dont la forme perdure bien au-delà du meeting de Cagnes. Il faut également noter la très belle septième place de Julien Phelippon qui compte 31 victoires pour 31 chevaux présentés. Superbe !

Propriétaires

La casaque de Gérard Augustin-Normand a brillé dans les plus belles épreuves (Prix de Diane) du premier semestre et c’est donc logique de le retrouver en tête du classement avec plus de 1,5 million d’euros de gains. Certes, il dispose d’un effectif très important (87 chevaux ont couru pour l’instant) mais la qualité est au rendez-vous. Il possède une marge assez intéressante pour espérer décrocher son premier titre après ses troisièmes places en 2011 et 2012. On retrouve ensuite au classement S.A. Aga Khan et Al Shaqab Racing, qui ont dépassé eux aussi le million d’euros de gains. À la quatrième place pointe Antonio Caro (Almanzor, La Cressonnière) avec seulement quatorze chevaux. Les frères Wertheimer doivent pour le moment se contenter de la cinquième place devant Godolphin SNC.

Éleveurs

6.000 euros. Après six mois de compétition, c’est l’écart entre S.A. Aga Khan (283.642) et Franklin Finance (277.904). La lutte s’annonce donc acharnée entre l’écurie du prince et celle de Gérard Augustin-Normand. Ce dernier pourra compter sur La Cressonnière au second semestre tandis que son adversaire s’appuyera notamment sur Zarak (deuxième du “Jockey-Club”). Si Franklin Finance parvenait à conserver la tête jusqu’au bout, cela serait historique car personne depuis 2007 n’a réussi à devancer le duo Aga Khan – Wertheimer. Le Haras d’Etreham se comporte bien en ce début de saison et pointe pour le moment à la quatrième place derrière les frères Wertheimer.

Étalons

100 % français. Le parc étalon tricolore réalise un carton plein au premier semestre car les cinq premiers au classement ont fait la monte chez nous. On retrouve tout d’abord Le Havre, en tête avec une marge assez conséquente sur Wootton Bassett et Siyouni. Le regretté American Post occupe la quatrième place devant Elusive City. Tenant du titre, Dubawi n’est pour le moment que sixième.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.