Prix de Diane 2016

C’est la 167e édition du Prix de Diane qui va se dérouler le dimanche 19 juin 2016, comme très souvent, à l’hippodrome de Chantilly.
Le Prix de Diane, pour les néophytes, c’est LA course de plat à ne pas rater, un événement hippique célèbre dans le monde entier pour sa course évidemment, mais aussi pour ses chapeaux et son concours d’élégance.
Parrainée par HERMES pendant un certain temps, cette année encore c’est LONGINES qui sponsorise l’épreuve.
Réservée aux pouliches de 3 ans, c’est une course de Groupe I, le plus haut niveau mondial, qui se court sur une distance classique de 2 100 m et qui est dotée d’une très belle allocation de 1 000 000 EUR, dont une récompense de 571 400 EUR au vainqueur.

Les pouliches de 3 ans seront à l’ honneur ce dimanche 19 juin. C’ est, en effet, le fameux Prix de Diane (Gr.I) qui va servir de support aux paris à la carte. Une pouliche se présente invaincue après six tentatives. Il s’ agit de La Cressonnière (10 – Cristian Demuro). La protégée de Jean-Claude Rouget, déjà lauréat du Prix du Jockey-Club (Gr.I) il y a deux semaines, avec Almanzor, peut permettre à son mentor de réussir le doublé. Elle vient de gagner la Poule d’Essai des Pouliches à ce niveau de la compétition et, avant le coup, il est difficile d’ aller contre sa candidature et ce, même si elle va aborder une distance aussi longue pour la première fois.

Ce que pense son entraineur  : « Elle a gagné dans des conditions variées, ce qui ne peut qu’ être le signe d’ une pouliche de classe. Elle s’ est d’ ailleurs toujours comportée comme une championne. Ses succès ont ainsi tous été acquis avec au moins une longueur d’ avance. Rien ne l’ effraie pour l’ instant. Ses origines permettent de penser qu’ elle a du fond. Nous espérons qu’ elle va avaler la montée cantilienne… »

DEUX POULICHES ont été supplémentées pour participer au Prix de Diane, qui se disputera dimanche, sur l’hippodrome des Princes de Condé, à Chantilly. Les entourages de VOLTA (entraînement F. Graffard) et HIGHLANDS QUEEN (entraînement Y. Gourraud) ont déboursé 66 000 euros chacun pour cet engagement tardif. Avec 17 pouliches de 3 ans encore en lice, la course devrait être support du quinté.

Rencontre avec les « drôles de Diane » de Jean-Claude Rouget :

La CRESSONNIERE FAVORITE :

L’heure de la revanche pour Camprock

Ecoutez Teddy Grimthorpe manager de l’écurie Abdullah au sujet de Swiss Range et de ses chances pour le Prix de Diane :

Voir Ballydoyle en action dans le Prix Marcel Boussac ci-dessous :

Revoir la fin de course de Gysoave à Strasbourg :

Rencontre avec Highlands Queen :

John Gosden: Swiss Range (1) a été préparée pour cette épreuve. Elle a bien gagné le 1er mai. C’est une très grande pouliche, qui a mis du temps à changer de poil. La distance devrait lui convenir. Comme elle a gagné dans des conditions de terrain différentes, on ne va pas chercher d’excuse.

Jean-Claude Rouget: Jemayel (2) est une bonne jument. Il faut oublier sa course de rentrée, qui était un jour sans. Le reste de ses performances est bon. La dernière fois, alors qu’elle découvrait la distance de 2.000 mètres, elle s’est totalement réhabilitée. Au passage, elle a prouvé sa tenue.Zghorta Dance (7) paraît peut-être un peu en dessous de mes autres pensionnaires. Mais j’adore cette pouliche, qui ressemble beaucoup à La Cressonnière (10), pas très grande mais volontaire. Elle a gagné le « Vanteaux » facilement. Je préférerais que ce ne soit pas trop souple. La Cressonnière (10) a gagné dans des conditions variées. C’est une bonne jument. Elle a un comportement de crack et a toujours gagné avec au moins une longueur d’avance. Pour l’instant, rien ne l’effraie. Ses origines permettent de penser qu’elle a de la tenue. Réponse dimanche.

Georges Mikhalides: Tierra del Fuego (3) a toujours été estimée. Après une bonne rentrée dans « La Camargo », elle est tombée malade et n’a pas fait sa course lors de ses deux tentatives suivantes. Tout va bien désormais. Ce n’est pas une course facile mais elle n’est pas loin de valoir les meilleures…

Markus Nigge: Happy Approach (4) est montée en condition sur sa récente tentative. J’ai opté pour cet engagement. Dernièrement les 2.400 mètres se sont peut-être avérés un peu longs. Elle a prouvé en la circonstance qu’elle se tirait des pistes en gazon assoupli. Une place n’est pas exclue.

Simone Brogi: Azaelia (5) s’est très bien comportée dans le Prix Vanteaux. Au regard de cette performance, je pense qu’elle pourra tenir les 2.100 mètres. L’état du terrain ne devrait pas la déranger. Dès lors, on arrive sur cette belle course avec des prétentions. Malgré l’opposition, je compte sur elle.

Mme Pia Brandt: Camprock (6) aligne les bons résultats. Après sa deuxième place dans le Prix Saint-Alary, cet engagement est une suite logique dans son programme. Elle a bien travaillé mardi matin et devrait de nouveau faire sa course. C’est de plus une pouliche assez maniable dans un parcours.

Francis-Henri Graffard: Volta (8) n’a vraiment pas pris dur de sa dernière course. Elle fait très bien Chantilly. La distance plus longue représente une inconnue. Mais cela ne m’inquiète pas plus que cela. C’est une pouliche assez maniable, ce qui est un atout. C’est un pari mais non sans quelques arguments…

Yohann Gourraud: Highlands Queen (11) m’a impressionné dernièrement. C’est cette victoire qui nous a poussés à la supplémenter dans le Prix de Diane. Cela se présente bien avec les pluies qui tombent actuellement et elle a prouvé sa tenue. Avec un bon numéro de corde, on le droit d’y croire.

Aidan Patrick O’Brien: Ballydoyle (12) devait courir à Ascot, mais la piste est trop souple : elle préfère du bon terrain. Elle est bien d’état. Elle n’a encore jamais dépassé 1.600 mètres mais, vu comment elle a terminé sa course dans les 1.000 Guinées, j’imagine que la distance ne lui posera pas de problème.Coolmore (15) a déçus dans les 1.000 Guinées Irlandaises qui étaient finalement une course difficile à interpréter. Une de nos pouliches qui a mal couru dans cette course a remporté un groupe ensuite. Donc, on verra. Elle préférerait du bon terrain. Sachez qu’elle est en bonne forme.
Nicolas Clément: The Juliet Rose (13) a bien gagné en dernier lieu, on tente le pari de courir rapproché. On est très content de sa récupération. Elle est meilleure en terrain souple. Tendue, on appréhende un peu le défilé. Elle aurait préféré 2.400 mètres mais serait avantagée par une allure sélective.

Andreas Suborics: Gysoave (14) a gagné facilement la dernière fois mais monte ici de plusieurs catégories. C’est un grand souhait de son propriétaire de courir ce classique. C’est une pouliche talentueuse mais cette course arrive un peu tôt. Ce n’est pas facile. Elle a des origines pour le terrain souple.

Carlos Laffon-Parias: Left Hand (16) a couru en nets progrès dans le Prix Saint-Alary, par rapport à sa rentrée où elle était malade. Comme elle ne s’est mise à galoper qu’à la fin (elle a fait une très bonne fin de course), l’allongement de la distance


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.