Quinté+ du Mercredi 22 Juin : VERZÉE CARISAIE , La Bonne Base

C’est à Reims que va se disputer la 7e Etape du Grand National du Trot Paris-Turf (Groupe III – 5 ans et plus – 2575m), événement de ce mercredi 22 juin. Jument on ne peut plus régulière, Verzée Carisaie constitue, a priori, la bonne base de la course.

Verzée Carisaie (6 – Eric Raffin) a tout pour plaire dans cette 7e Etape du Grand National du Trot Paris-Turf : elle fait preuve d’une régularité exemplaire depuis le début de l’année (toujours dans le couplé gagnant, dont deux victoires), s’entend parfaitement avec Eric Raffin, et excelle déferrée des quatre pieds. Au surplus, elle a déjà fait ses preuves sur des parcours à main droite, et fait face à un bel engagement, au premier échelon. Il est donc logique d’en faire une base, comme le pense son metteur au point Jacques-Etienne Thuet : « Elle n’avait pas d’engagement intéressant depuis sa place de deuxième au Mans début mai. Je l’ai dès lors réservée pour ça. Partir en tête à Reims est quand même un sérieux atout. Il s’agit aussi d’une excellente droitière. Elle devrait pouvoir s’adapter à cette piste. Je la juge très bien au travail et nous venons avec des ambitions. Elle aura de la résine aux pieds, afin d’être protégée. »

Revoir sa deuxième place du 22 avril à Vincennes :

Son principal opposant pourrait être Boeing du Bocage (4 – Loïc Guinoiseau), qui vient d’effectuer une ligne droite encourageante pour sa rentrée, après avoir concédé du terrain du départ suite à une incartade. Cheval de classe du lot, comme l’attestent notamment ses places cet hiver au niveau semi-classique à Vincennes, il lui suffirait de rester au trot pour ambitionner la victoire. Franck Leblanc affiche une certaine confiance : « Je l’avais un peu trop allégé dans sa ferrure le 25 mai à La Capelle, alors qu’il rentrait, d’où sa faute dès le premier tournant. Mais c’était très bien ensuite, en retrait. Il s’est exercé de bonne manière lundi à Grosbois. Il aurait pu attendre une course à Vincennes dimanche prochain, mais je préfère commencer par Reims. Il remettra ensuite le couvert, si ça se passe bien. Ce bon droitier peut se distinguer… »

 

Rendre vingt-cinq mètres à Reims n’est jamais chose aisée. Cependant, il semble difficile de se passer d’Utinka Selloise (n°11), totalement retrouvée depuis son arrivée dans les boxes de Jean-Michel Baudouin. Elle va pouvoir compter sur la maestria de Jean-Michel Bazire pour se faire ramener par les bons wagons. Déferrée des quatre pieds, elle a sa place à l’arrivée. Probant vainqueur d’un événement vichyssois dernièrement, Vanderlov (8 – Aymeric Thomas) a contre lui d’être ferré cette fois. Néanmoins, au vu de la qualité de son engagement et de son aptitude aux profils corde à droite, on se doit de lui accorder un large crédit. Totalement déchaussé pour la première fois au trot attelé, Attila du Gabereau (3 – Matthieu Abrivard) doit être surveillé de près, après deux prestations correctes sous la selle.

 

Thoury Le King (2 – Alexandre Abrivard) ne dispose pas d’une grosse marge de manœuvre, mais son courage peut lui permettre de bien faire. On surveillera aussi Twigg (7 – Robbin Bakker), déchaussé des postérieurs uniquement à bon escient, Ausone du Kastel (1 – Emmanuel Allard), même s’il est plus titré à main gauche, ou encore Tiger Danover (16 – Adrien Lamy), qui n’a plus été « D4 » depuis le 2 septembre 2015 (2e d’une Etape du GNT disputée à Cagnes-sur-Mer)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.